lundi 16 mai 2022

Corpuscule 3

Celui-là m'est probablement venu en méditation, ou dans un état proche de ça.

I come from a place of love
Of undiminished thoughts

I come from a place of love
To tell you that no matter your choices
Life remains fluid
No matter your path
So long as you love

*

Je viens d'un lieu d'amour
De pensées non tronquées

Je viens d'un lieu d'amour
Pour te dire que peu importe tes choix
La vie reste fluide
Quel que soit ton chemin
Tant que tu aimes

Corpuscule 2

Mon baiser, une absolution fugace

Mes pétales, des raccords bon marché

Corpuscule 1

Ça manque de poésie par icitte.

Voici un premier corpuscule, avec la note qui l'accompagnait.

Le contexte pour ces vers. Je m'étais dit qu'au fond, les hautes études, je m'en fichais. La seule chose qui me semblait intéressante, par rapport à un diplôme, c'est, naturellement, le fait de pouvoir subsister. Ça ferait des beaux vers pour un poème spirituel. Ou ça peut être un poème en soi :

Si tu ramènes ton dessein
À la stricte obéissance de la bouche
Ne t'étonne pas d'être toujours
En train de te plaindre

samedi 14 mai 2022

Le déclic

Le déclic. Nous sommes à une ère de la littérature où l'histoire autour du livre est plus importante que l'histoire dans le livre. L'auteur, une vedette ou un écorché, est ce sur quoi on se focalise. Parmi les vedettes, les champions ordinaires qui ont étudié en lettres ; les voyageurs ; les gens qui se sont déja illustrés dans un autre domaine (ex. théâtre, travail social) ; parmi les écorchés, les minorités bruyantes, ceux qui se font représentants d'une cause, etc.

J'ai déjà eu l'idée d'écrire quelques textes médiocres et, pour faire une expérience sociologique et littéraire, emprunter quantité d'identités qui tombent dans les catégories plus haut (ou mieux, qui en amalgament certaines). Pas par méchanceté, j'étais woke avant que le mot circule, mais pour me jouer de mon époque.

Mistral, avec son génie qui narguait tous les embryons d'auteurs, et surtout avec son histoire de vie merdique, il s'arrangeait vraiment pour s'autosaboter et se fâcher avec son époque.

Sois bon, mais pas trop, de toute façon les gens ne savent pas lire, et sois une figure merveilleuse et facilement identifiable.

Le déclic. Nous sommes à une ère de la littérature où l'histoire autour du livre est plus importante que l'histoire dans le livre...

samedi 7 mai 2022

Pensée matinale

Pensée que j'ai eue sur ma rue. Dans la fraîcheur des sept heures quarante-cinq du matin douces d'ombres qui ne décollent pas tant que le soleil ne s'élève pas davantage, alors que j'allais me saisir de ma bécane flambant bleu. Et cela n'avait rien à voir avec ma joie d'aller faire du vélo. Je m'imaginais expliquer la vie, plus tard, à mon fils.

Il faut toute une vie pour se remettre de la vie.

Le cycliste gentilhomme

Va falloir j'apprenne toute' ça !