mercredi 14 février 2024

C'est la St-Valentin ? Parlons d'amitié (poème d'un grand poète, accessoirement boxeur)

Voici un poème de Muhammad Ali. J'essaie de l'organiser sous forme de vers libres, et ce, en me fiant sur les rimes, le rythme et une longueur harmonieuse pour les vers :

Friendship is a priceless gift
That cannot be bought nor sold,
But its value is far greater
Than a mountain made of gold;
For gold is cold and lifeless
It can neither see nor hear,
In time of trouble
It's powerless to cheer
It has no ears to listen,
No heart to understand,
It cannot bring you comfort
Or reach out a helping hand.
So when you ask God for a gift,
Be thankful if [He] sends not diamonds,
Pearls or riches but the love
Of real true friends.

samedi 3 février 2024

Petit poème écrit à l'hôpital

C'est tout un métier que d'être malade ;

On chavire à l'intérieur de soi-même

Et le corps devient de la marmelade.

On ne saurait avoir face plus blême.


C'est tout à fait sérieux d'être malade !

Civière, piqûres, tests, soluté...

On est loin de la morne rigolade.

Mais ce métier, je voudrais le quitter...

lundi 29 janvier 2024

samedi 20 janvier 2024

Traduire une lettre de Jeanne d'Arc en français un peu plus moderne

Rien de très sérieux, rien de très scientifique. J'ai consulté en ligne deux ou trois traductions, aussi. Comment dire, hm, hm, je cherche un équilibre entre français ancien et français moderne. D'abord, la version originale.

Conte d'Armignac, mon très chier et bon ami, Jehanne la Pucelle vous fait savoir que vostre message est venu par devers moy, lequel m'a dit que l'aviés envoié par-deçà pour savoir de moy auquel des trois papes, que mandés par mémoire, vous devriés croire. De laquelle vous ne puis bonnement faire savoir au vray pour le présent jusques à ce que je soye à Paris ou ailleurs, à requoy, car je suis pour le présent trop empeschiée au fait de la guerre : mais quant vous sarey que je seraz à Paris, envoiez ung message pardevers moy, et je vous feray savoir tout au vray auquel vous devrez croire, et que en aray sceu par le conseil de mon droiturier et souverain seigneur, le Roy de tout le monde, et que en aurez à faire, à tout mon povoir. A Dieu vous commans ; Dieu soit garde de vous   

Escript à Compiengne. le XXII° jour d'aoust

Conte d'Armignac, mon très cher et bon ami, Jeanne la Pucelle vous fait savoir que votre message est venu par-devers moi, lequel m'a indiqué que vous l'aviez envoyé pour savoir de moi lequel des trois papes, mandés par mémoire, vous devriez croire. Chose que je ne peux pas vous faire savoir à présent, jusqu'à ce que je sois à Paris ou ailleurs, car je suis pour le présent trop empêchée au fait de la guerre : mais quand vous saurez que je serai à Paris, envoyez un message par-devers moi, et je vous ferai savoir toute la vérité que vous devez connaître, et que j'aurai sue par le conseil de mon droit et souverain seigneur, le Roi de tout le monde, vérité qui vous sera utile, en vertu du pouvoir que je possède. Que Dieu vous garde dans ses bonnes grâces.

Écrit à Compiengne, le 22e jour d'août